Définition et pratique Les bases Autres exercices Applications sur la santé

Y-Chuan

Définition et pratique

Définition :

Traduction possible : « boxe de l’intention » ou « voie de l’harmonie du corps et de l’esprit ».

C’est un art martial chinois ancien, à la fois interne et externe. Au sein de cette association il sera pratiqué surtout dans sa version « santé et bien-être ». Il n’y a pas de niveaux de ceinture. Le respect mutuel entre les pratiquants est primordial. Le Y-Chuan se caractérise par l’absence de forme codifiée.

Une traduction poétique du Y-Chuan est « l’art de faire instantanément ce que le cœur désire ».

Un art de vivre qui favorise la longévité par le développement de la force instinctive :

Pour cela, un entraînement spécifique utilise l’ensemble du corps ainsi que l’activité mentale qui, elle, guide la force. Les exercices s’appuient sur des images. Petit à petit, le pratiquant réduit l’amplitude de ses mouvements et accélère leurs fréquences jusqu’à atteindre une immobilité apparente. A l’aide de la décontraction, le temps de réaction entre le muscle et le cerveau diminue. La liaison concrète du corps et de l’esprit est ainsi recherchée.

La pratique :

Le travail physique : il est précis, pointu, concerne les articulations, les tendons, les muscles, mais de manière douce, le corps est respecté. Certaines postures peuvent être déroutantes mais deviendront confortables. La résistance, l’équilibre et l’efficacité de l’ensemble du corps se développent.

Le travail mental : il est lié à l’imitation de phénomènes et d’éléments de la nature. L’appel aux images détend le pratiquant. Cependant, afin de maintenir l’esprit vigilant et éveillé, l’intention sous-tend toujours l’image mentale.